Monday, 20 October 2014

L'Observatoire Géophysique de Sodankylä

Voici un premier article en français sur ce blog, afin de présenter l'Observatoire Géophysique de Sodankylä (en finnois Sodankylän Geofysiikan Observatorio, d'où l'abréviation SGO) à nos visiteurs francophones qui ne le connaissent peut-être pas. 

Cet observatoire a été créé en 1913, avant même que la Finlande ne déclare son indépendance de l'Empire Russe (6 décembre 1917). Il se situe 120 km au-delà du Cercle Polaire Arctique (67°22'N, 26°38'E en coordonées géographiques), région où l'activité géomagnétique est particulièrement importante. Les premières mesures du champ magnétique terrestre ont débuté en janvier 1914, et c'est désormais un siècle d'observations qui ont été accumulées. La seule discontinuité dans ces mesures de champ magnétique s'étend de l'automne 1944 à la fin de l'année 1946, lorsque l'observatoire fut brûlé à l'instar de la quasi totalité des constructions en Laponie par l'armée allemande (Guerre de Laponie).

Premier sous-orage magnétique enregistré à l'observatoire, durant les premières heures du 5 janvier 1914
Image : site internet de SGO

Depuis 1997, l'observatoire de Sodankylä constitue un institut autonome de l'Université d'Oulu, et une partie des chercheurs de l'observatoire travaillent à Oulu. Des liens de collaboration étroite existent par ailleurs entre SGO et certains départements de l'université (physique et mathématiques, en particulier).

L'observatoire poursuit deux objectifs principaux : effectuer des mesures géomagnétiques de qualité pour la communauté scientifique et mener une activité de recherche. 

Le bâtiment principal, Polaria, à Sodankylä
Photo : M. Grandin

Parmi les instruments opérés par SGO, on peut mentionner des magnétomètres, une ionosonde, un réseau de riomètres, un radar à météores, une chaîne d'antennes réceptrices de tomographie ionosphérique, un réseau de sismomètres, des antennes VLF, des caméras plein ciel… Plus récemment, l'observatoire a développé un tout nouvel instrument à Kilpisjärvi, KAIRA, offrant de multiples possibilités d'études de la haute atmosphère. Enfin, SGO est un acteur majeur du développement et de l'exploitation de radars à diffusion incohérente via l'association EISCAT

Les travaux des chercheurs de l'observatoire portent non seulement sur la physique ionosphérique et la météorologie de l'espace, mais aussi sur la sismologie ou encore les rayons cosmiques. De nombreuses collaborations sont entretenues, tant à l'échelle nationale (entre autres avec l'Institut Météorologique Finlandais) qu'avec des équipes à l'étranger (Russie, pays scandinaves, Royaume-Uni, États-Unis, France…).

L'antenne réceptrice EISCAT de Sodankylä
Photo : M. Grandin
Après ce bref tour d'horizon, un conseil pour les traqueurs d'aurores de passage dans la région : vous pouvez surveiller en temps réel les images prises par les caméras plein ciel !

No comments:

Post a comment